YSL joue la carte de l’innovation publicitaire sur Snapchat 

Pour mettre en lumière son mascara Lash Clash, YSL joue la carte de l’innovation publicitaire sur Snapchat 
Lash Clash, le masacara de YSL, se veut le symbole d’une génération sans complexe, qui marche la tête haute et n’a pas peur de repousser les limites. Pour faire découvrir ou redécouvrir son produit phare à la génération Snapchat, YSL a justement imaginé repousser les limites avec une activation inédite sur la plateforme.
En effet, pour une plus grande efficacité publicitaire, les équipes d’Yves Saint Laurent, accompagnées de leur agence Zenith Media, ont imaginé doter la campagne non plus d’une seule et même Lens pendant toute la durée de l’opération mais de trois Lenses distinctes, permettant d’agir sur des mécaniques différentes et complémentaires. Grâce à cette innovation dans l’univers publicitaire sur Snapchat, YSL devient le premier annonceur à développer trois lenses pour chaque étape du tunnel de conversion.
«  Cette approche nouvelle pour un annonceur sur Snapchat permet de démultiplier l’efficacité de la campagne grâce à une approche sur-mesure imaginée pour chaque moment clé de la « consumer journey » et véritablement mettre à profit l’efficacité de la réalité augmentée, au service non seulement de la notoriété mais aussi et surtout des ventes » expliquent les deux partenaires dans un communiqué.
Concrètement, une première lense, qui correspond à la phase « notoriété » de la campagne, permet aux Snapchatters de faire apparaître dans leur environnement le Lash Clash et de jouer avec le produit
Une deuxième phase, dite de considération, plongera les snapchatters dans la routine beauté de Marine Perrot et grâce à un habile jeu de split screen il sera possible de faire suivre sur le même écran les conseils beauté de l’influenceuse et de découvrir le résultat sur son propre visage.
Enfin la troisième lense permettra d’acheter directement Lash Clash mascara et trois différents eyeliners de la même gamme.

La dernière interview

Dernières News

Newsletter

Lettre d’information

Partager cette page

Facebook
Twitter
LinkedIn
Email