Maud Baerenzung, Ad’s up Consulting : «Avec le mobile, l’enjeu est de capter l’attention réduite et volatile des consommateurs !»

Maud Baerenzung, Ad's up Consulting
Directrice Associée de Ad's up Consulting, Maud Baerenzung revient sur la story de ce cabinet de conseil en performance digital, sur l’impact du mobile sur son activité, et sur sa vision de l’évolution du marketing digital dans les prochaines années.

Quelle est la story de Ad’s up Consulting ?

MB – Merci pour votre invitation et ravie de vous accueillir ici dans notre cocon digital, enfin Hub digital et coworking qu’est le 103. Alors l’histoire de notre société n’a pas débutée dans un garage mais sur une table de cuisine il y a 10 ans (rires). En 2012, notre CEO Antoine Gurwitch quitte la direction de la communication de la SNCF et lance Ad’s up. Ils étaient 3 à l’époque, nous sommes 120 aujourd’hui et nous visons d’ailleurs les 200 collaborateurs d’ici la fin de l’année pour nous permettre d’accompagner notre croissance… donc c’est plutôt une jolie Success Story !

Alors ce qu’on fait ? Chez Ad’s up Consulting nous sommes un cabinet de conseil en performance digital donc au quotidien nous accompagnons les marques dans leurs challenges d’acquisition sur tout leur mix média.

Aujourd’hui nous arrivons à garantir à nos clients 30% de conversions supplémentaires en moyenne grâce à notre expertise de pointe et à notre savoir-faire sectoriel, mais surtout grâce au talent de nos 120 experts in house. Ils sont répartis entre le SEA, le Social Ads et le SEO, et nous avons également un équipe “noyau” de data Scientist qui travaille un peu en chef d’orchestre avec les différentes BU pour concevoir des modules de Data Consulting vraiment sur-mesure pour répondre à chaque problématique rencontrée par nos clients.

Et fun fact que je tenais à placer, toutes nos codeuses et développeuses du pôle data sont des femmes ! C’est d’autant plus valorisant je trouve de travailler dans une entreprise qui prend un engagement envers la place des Femmes dans le digital ou dans la Tech d’ailleurs.

Quel est l’impact du mobile sur votre activité ?

MB – En 2022, le mobile c’est 59 % du trafic Internet mondial, donc aujourd’hui, la question de “l’impact du mobile sur notre activité” ou celle de nos clients elle ne se pose plus, c’est rhétorique. Vous savez ce que j’ai fait avant de commencer notre entretien ? J’ai coupé mes notifications pour rester focus.

C’est ça notre enjeu, au-delà de l’adaptation des publicités au format mobile. C’est capter l’attention réduite et super volatile des consommateurs qui passent en moyenne 5h par jour sur leur téléphone et parcourent quotidiennement 141 mètres de feed. Pour les annonceurs, s’ils ne sont pas vigileants sur ce point d’attention (c’est le cas de le dire), ça va se répercuter très vite sur leur business avec des répercussions sur leur site avec un taux de rebond qui augmente de manière croissante et un temps passé sur le site en baisse.

Mais également sur les performances de leurs campagnes media, particulièrement sur le Social Ads où les assets créatifs (vidéo et statiques) doivent être pensés pour une consommation depuis mobile et en respectant les best practices des TikTok, Instagram et consort. C’est d’ailleurs pour répondre à ces évolutions du marché que Ad’s up a développé il y a 3 ans son Studio de performance créative, le Studio PLAY.

Votre vision du marketing digital pour les prochaines années ?

MB – Notre vision du marketing digital et de cette décennie, elle a été évidemment, comme tout le monde, challengée par la crise sanitaire avec des habitudes de consommation bousculées et une façon de s’adresser aux utilisateurs que beaucoup de nos clients ont dû réinventer pour se démarquer. Au final, le digital s’est révélé comme cette merveilleuse bouée de sauvetage pendant ces temps difficiles, voir Game Changer pour certaines marques! Si aujourdhui on revient à la normale, on observe qu’énormément de marques ont pris ce virage de la digitalisation, les DNVB explosent et l’E-commerce est plus fort que jamais en termes d’opportunités business pour les annonceurs.

Pardon je ne devrais même plus dire e-commerce mais m-commerce avec la place du mobile dans le parcours d’achat ! Que ça soit sur Tiktok, Facebook, Instagram on assiste aussi à la montée du Social Selling où on a un panel de fonctionnalités qui permettent de créer une véritable expérience shopping intégrée sans quitter l’application mobile. Je nous donne d’ailleurs moins d’un an avant d’assister à des live shopping virtuels de marque dans le Metaverse. Mais c’est vrai que l’enjeu reste le même à travers les années, c’est rendre la publicité ciblée, immersive, fun et accessible du bout des doigts.

On parlait de vision du marketing digital pour cette décennie, donc je suis évidemment obligée d’évoquer l’enjeu de la confidentialité et du respect des utilisateurs et de leur choix en matière de tracking de leurs données personnelles.

En parallèle, il existe des solutions pour continuer à optimiser les campagnes, même face à cette “légère” perte de visibilité. Chez Ad’s up, je crois qu’on a choisi de prendre le problème à l’envers et de se concentrer sur la moitiée pleine du verre : nos data scientist travaillent à trouver des insights plus intelligents quant à l’impact des changements UX sur l’incrémental de son application, à remettre la donnée au coeur des décisions dans un objectif de personnalisation grâce aux data first party ou à analytics, ou bien encore à manier des outils d’attribution et de mix marketing modeling pour réaliser le meilleur split et maximiser son ROI. Beaucoup de challenges restent donc à venir, mais nous avons hâte de les relever 🙂

 

La dernière interview

Dernières News

Newsletter

Lettre d’information

Partager cette page

Facebook
Twitter
LinkedIn
Email