Louis Prunel : « BeOp est un système contextuel, conversationnel et non intrusif »

Louis Prunel
Co-fondateur de BeOp, Louis Prunel présente ce nouveau système publicitaire data less et contextuel, à la fois non-intrusif et conversationnel, et affichant des taux de réaction très élevés.

La story BeOp ?

LP – Depuis 20 ans, avec mes associés, Martin Comar et désormais Nicolas Sadki, nous avons fondé plusieurs régies publicitaires qui avaient pour point commun d’essayer de concilier la cause des annonceurs, des utilisateurs et des médias.

Depuis quelques années, on voit arriver l’ère de l’ID less et de quelques Walled Gardens qui – de façon assez tentaculaire – cherchent à prendre la main sur nos données, ce qui cause pas mal de problèmes aux éditeurs et aux annonceurs.

Du coup on s’est dit qu’il fallait inventer quelque chose de nouveau, un format d’abord moins intrusif, qui serait placé après les contenus, et non au milieu, car c’est le seul emplacement où l’utilisateur est susceptible de s’intéresser à quelque chose de nouveau.

Mais le système BeOp c’est également rompre avec un format rectangulaire et unilatéral, au profit d’une logique de conversation, sous forme de questionnaires, afin de susciter l’intérêt de l’utilisateur. Quand on pose une question, le cerveau droit est obligé de contextualiser et de décider si oui ou non il doit répondre.

Et BeOp c’est cette combinaison d’un emplacement non intrusif et d’un format conversationnel, facilitant l’engagement avec les utilisateurs.

Une conversation qui améliore les conversions ?

LP – Le taux d’interaction moyen sur BeOp n’a cessé de progresser ces dernières années et il se situe désormais entre 0,9 et 1,2% en fonction des campagnes. Après deux ans et demi d’évangélisation, nous constatons d’ailleurs une forte accélération de notre activité, avec une croissance de +150% en 2020.

Nous travaillons déjà avec la moitié du Top 200 des annonceurs français, avec de belles marques dans l’énergie ou encore l’automobile. Dans l’automobile, les volumes de ventes étant bien inférieurs à des produits de grande consommation comme les shampoings, on peut voir tout de suite quand quelque chose fonctionne bien. Et le système BeOp affiche d’excellents résultats !

Un système qui pourrait être décliné dans les messageries ?

LP – Les médias, le search ou les réseaux sociaux ont eu leurs propres formats publicitaires et il est évident qu’un format publicitaire adapté aux messageries instantanées reste à inventer.

Evidemment, nous avons des idées, et nous avons hâte de voir comment les géants américains ou asiatiques monétiseront ces plates-formes bourrées de données first party.

En attendant, BeOp est là, et ce système fonctionne dans des écosystèmes data-less, et tous les annonceurs peuvent nous contacter pour tester cette nouvelle plate-forme de publicité contextuelle, conversationnelle et non intrusive.

 

La dernière interview

Dernières News

Newsletter

Lettre d’information

Partager cette page

Facebook
Twitter
LinkedIn
Email