Engagement in-app : Hausse des audiences mais baisse des taux d’ouverture

Airship a dévoilé les résultats de son étude annuelle sur les tendances mobile réalisée sur près de 750 millions de personnes dans le monde.

Spécialiste mondial de l’engagement client mobile, Airship a dévoilé les résultats de son étude annuelle sur les tendances mobile réalisée sur près de 750 millions de personnes dans le monde.

Les principales conclusions montrent que la pandémie mondiale a conduit à la hausse massive de plusieurs indicateurs clé qui connaissaient auparavant une tendance à la baisse.

Par exemple, si les audiences actives des applications mobiles dans le monde ont augmenté de plus de 30%, le nombre moyen d’ouvertures d’applications par utilisateur a diminué de 28,5%, avec 17,6 ouvertures d’applications par utilisateur et par mois dans le monde. De même, le taux moyen mondial d’ouverture directe des notifications (aussi appelé taux de clic sur notifications) est passé de 6,44 à 6,35% (-0,09%).

La tendance sur ces 2 indicateurs s’est en revanche inversée pendant la période de mars à juin 2020, avec une augmentation de 29%, soit une moyenne de 22,6 ouvertures d’applications par utilisateur et par mois et un taux de clic direct de 8,2%, à l’échelle mondiale.

Entre mars et juin 2020, les régions d’Europe de l’Ouest et d’Europe du Nord ont d’ailleurs connu à la fois de très forts rebonds du nombre d’ouvertures d’applications par individu et par mois, mais également les plus fortes hausses des taux d’ouverture directe des notifications (ou taux de clic), avec des croissances respectives de 40,6% et 36,9%.

Cette inversion des tendances avec la pandémie se manifeste particulièrement en France, où le nombre d’ouvertures d’application par utilisateur et par mois avait baissé annuellement de 22,2% en Février 2020, avant de progresser de 22,4% de Mars à Juin 2020.

Mais plus encore, alors que le taux moyen d’ouverture directe des notifications avait en France chuté annuellement de 21,2% en Février 2020, celui-ci a littéralement bondi de 62,5% de Mars à Juin 2020 – 3ème progression la plus forte en Europe derrière l’Autriche et la Belgique – pour s’établir à 7,3%. Cela suggère que les utilisateurs d’applications dans des pays comme la France sont bien plus susceptibles d’ouvrir une application s’ils y sont encouragés par une notification push.

Autre résultat marquant: le nombre de personnes qui choisissent de partager leur localisation avec des applications est régulièrement en baisse depuis plusieurs années et la mise en place du RGPD. Avant la pandémie, le chiffre diminuait encore de 2,5% (pour un taux d’opt-in de géolocalisation de 7,7% avant la pandémie). Entre mars et juin 2020, l’opt-in de géolocalisation a par contre augmenté chaque mois, atteignant 10,7% – un taux de croissance de 39% et un taux absolu jamais vu depuis avant 2018.

Le commerce de détail continue d’avoir le taux opt-in de géolocalisation le plus élevé parmi les 12 secteurs d’activité inclus dans l’étude, soit 23, 1%. Trois secteurs d’activité ont vu leurs taux opt-in de géolocalisation plus que doubler entre Mars et Juin 2020, notamment les domaines médical/santé et fitness (+ 150%), finance et assurance (+ 128%) et voyages /transports (+ 116%).

Parmi les 41 pays inclus dans l’étude, l’Inde, la Roumanie, le Mexique, le Japon et le Brésil ont enregistré les croissances les plus importantes en matière de taux opt-in de géolocalisation en mars-juin 2020 – le Royaume-Uni était sixième, tandis que les États-Unis avaient le neuvième taux de croissance le plus élevé.

«La pandémie a apporté des changements sans précédent dans le monde entier et conforté la place du mobile au centre de nos vies, notamment pour l’accès immédiat à l’information, l’apport d’un certain confort dans la gestion du quotidien et de la période particulière liée à la covid-19. Avec l’augmentation de l’opt-in de localisation qui atteint son taux le plus élevé depuis des années, et le fait qu’Apple et Google examinent attentivement les applications et proposent aux consommateurs des moyens moins spécifiques et plus temporaires de partager ces données, il est clair que davantage de personnes ressentent l’intérêt de partager ces informations avec les applications et marques auxquelles elles font confiance», déclare Patrick Mareuil, DG Europe d’Airship.

L’étude Airship analyse les comportements agrégés d’une année à l’autre des utilisateurs mondiaux d’applications (février 2019 – 568 millions / février 2020 -744 millions), et les a comparés à la période mars à juin 2020. Elle peut être téléchargée depuis ce lien

https://www.airship.com/resources/benchmark-report/benchmark-2020-du-mobile-dans-le-monde-focus-europeen/

 

La dernière interview

Dernières News

Newsletter

Lettre d’information

Partager cette page

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email