StopCovid : Retency met à disposition son procédé d’anonymisation des données

retency

Spécialiste du traitement des données, Retency a décidé de mettre gratuitement à la disposition de la Commission Européenne, du Gouvernement et des organismes en charge du suivi de la crise sanitaire son procédé d’anonymisation profonde.

Ce procédé, initialement conçu pour de la mesure d’audience, assure une protection totale des données personnelles et le respect intégral des libertés publiques. Par une anonymisation immédiate et complète, il rend impossible, même par corrélation, toute ré-identification des utilisateurs et toute reconstitution de parcours individuel ou de points de rencontre spécifiques.

En combinaison avec une application telle que StopCovid sur un smartphone avec une connexion Bluetooth, le procédé Retency permet de fournir aux autorités chargées du suivi du Covid-19 les indicateurs nécessaires pour le déconfinement tout en offrant le choix entre deux options : A – « Je participe à la mesure collective et aucune donnée personnelle n’est enregistrée. », B – « Je souhaite bénéficier de la fonction d’alerte suite à mon exposition à un malade, et j’accepte le partage de mes données individuelles. »

« Le procédé Retency que nous mettons gratuitement à disposition des autorités, garantit le respect total des libertés individuelles et assurerait ainsi une adoption forte des outils mis à disposition des citoyens, indispensable à une gestion de déconfinement efficace. » explique Isabelle Bordry, co-fondatrice de Retency.

La technologie Retency fournit en temps réel des indicateurs par zone géographique, tranche d’âge mais aussi un taux de côtoiement entre citoyens – indice important pour le fonctionnement des modèles de santé et le pilotage du déconfinement. Elle permet, par ailleurs, d’effectuer des analyses croisées anonymes de bases de données telles qu’entre des données de géolocalisation et des informations sanitaires.

Le procédé Retency est disponible immédiatement et peut être déployé sur des très grands volumes de données. Il a fait l’objet de plusieurs audits par la Commission Nationale Informatique et Libertés.

La dernière interview

Dernières News

Newsletter

Lettre d’information

Partager cette page

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email